Archives de catégorie : Actualités

Rassemble les rapports sur les actions passées

Assemblée générale 2018

  • L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2018 de l’association « C.R.O.- Tous Unis pour la Vision » se tiendra le :

JEUDI 12 AVRIL 2018 à 18H
Au Centre de Recherche des Cordeliers
15, rue de l’ Ecole de Médecine
75006 PARIS (M° Odéon)
Salle des thèses, Escalier C, RdC

Le conseil d’administration débutera à 17h.

Les nouveaux membres souhaitant intégrer le Conseil d’Administration ou le bureau, se feront connaitre et seront présentés lors du Conseil d’Administration.

Les nouvelles lampes, les LED. Bon marché = bonne santé ?

Un article de David Boukris

Capture d’écran 2016-05-21 à 23.32.38

Avant toutes explications, il est nécessaire de savoir ce qu’est une LED, ses propriétés, ses caractéristiques et dans quelle catégorie de lampe les classer.

Les LED sont une source de lumière artificielle produite à partir d’électricité au même titre que les lampes à décharges ou lampes à incandescence. Ces dernières sont les plus couramment utilisées mais la tendance actuelle vise à les remplacer par les diodes électroluminescentes (LED). En effet les modes d’éclairage actuel sont en déclin au profit des LED qui produisent plus de luminance pour moins d’énergie consommée et avec une durée de vie plus grande.  Continuer la lecture de Les nouvelles lampes, les LED. Bon marché = bonne santé ?

Remise du prix Yves Pouliquen 2015

Remise du prix Yves Pouliquen 2015.
Remise du prix Yves Pouliquen 2015.

Le prix Yves Pouliquen 2015 du Centre de Recherche d’Ophtalmologie (CRO) qui récompense les jeunes chercheurs a été attribué à Cécile Lebon, de l’équipe du Pr. Behar-Cohen, pour son travail sur la dégénérescence de la rétine lors de l’ataxie spino-cérébelleuse de type 7. Il s’agit d’une maladie génétique rare de la famille des maladies à polyGlutamine qui touche le cerveau et le cervelet, mais aussi la rétine. La mort des photorécepteurs se produit en plusieurs « vague » et implique des voies de mort alternatives comme l’apoptose indépendante des caspases ou encore la dégénérescence sombre, qui a été observée pour la première fois dans la rétine.

Remise du Prix Yves Pouliquen en présence  de gauche à droite, Dr. J.A. Bernard, B. Goldenberg, C. Lebon et le Pr. G. Soubrane.
Remise du Prix Yves Pouliquen en présence de gauche à droite, Dr. J.A. Bernard, B. Goldenberg, C. Lebon et le Pr. G. Soubrane.

 

 

« Le voyant » de Jérome Garcin

Un livre magnifique, une leçon de vie à lire d’urgence par les mal voyants et tous les autres

Le dernier livre de Jérome Garcin « Le voyant » est un livre d’espoir pour tous ceux qui ont perdu la vue, ou ont peur de la perdre … mais pas seulement . Un livre à lire aussi par tous !
L’aveugle résistant tel est le bandeau qui accompagne ce livre.
Le Voyant, c’est la vie incroyable de Jacques Lusseyran, né en 1924, devenu aveugle à 8 ans suite à un accident à l’école. Ce qui ne l’a pas empêché de devenir résistant à 16 ans, d’enseigner aux États-Unis, d’écrire des livres. Il a tout de suite perçu que cette perte et cette différence seraient sa force. Tout de suite, il a développé d’autres sens, et vécu dans un monde extraordinaire de sons, d’odeurs, de sensations … et aussi d’amour et d’amitié.
Le Voyant peut aussi se lire comme l’extra-lucide ! La nuit dans laquelle Jacques Lusseyran était plongé lui permettait aussi de vivre dans une grande lumière.
« J’ai su très tôt, dira-t-il plus tard, en se souvenant de son enfance, que la cécité me protégerait contre une grave misère : celle d’avoir à vivre avec les égoïstes et les sots. Car seuls venaient à moi ceux qui étaient capables de générosité et de compréhension.
Son handicap visuel n’a pas empêché Jacques Lusseyran d’entrer dans la Résistance à 16 ans, de créer un réseau « Les Volontaires de la Liberté » dont il sera le chef. Il sera également arrêté, déporté à Buchenwald et en reviendra.
Martin Scorcese a le projet d’un film autour de ce personnage inouï … peu connu en France.
C’est tout le mérite du livre de Jérome Garcin, de faire revivre Jacques Lusseyran. Jérome Garcin, journaliste, animateur du « Masque et la Plume », écrivain, qui au fil de son livre ravive la mémoire d’un homme incroyable au destin inouï. Ce que l’on pourrait qualifier d’exercice d’admiration.
C’est en effet un parcours extraordinaire que raconte le livre. Une vie d’homme, de professeur contraint d’aller exercer aux États-Unis, l’enseignement lui étant interdit en France !
Un destin exceptionnel, non dénué d’ombres. Un homme qui a été marié trois fois, a eu des enfants et a trouvé la mort à 47 ans dans un accident de voiture !

Un livre lumineux, qui donne force et courage. « Le Voyant »  élève  l’âme, l’esprit et le cœur, et incite à vivre les yeux grand ouverts, sans détourner le regard .

Anne Marie Jourdan

 

À quoi servent vos dons ?

L’angiographie à fluorescéine et au vert d’indocyanine sont les examens de l’œil qui permettent une analyse précise des anomalies circulatoire de la rétine. En clinique, ce sont des moyens irremplaçables pour connaître l’état des vaisseaux du fond d’œil, en particulier chez les patients atteints de rétinopathie diabétique et de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
Dans notre laboratoire, nous créons un modèle de néovascularisation choroïdienne induit par laser chez le rat et la souris, le seul modèle de la DMLA néovasculaire, pour tester de nouvelles molécules thérapeutiques. L’angiographie est utilisée pour évaluer in vivo la progression de la néovascularisation dans le temps. Pour ce faire, un colorant fluorescent est injecté dans la veine de la queue de l’animal, les angiogrammes sont obtenus de façon non-invasive aux phases précoces (1-3 minutes après injection du colorant) et tardive (6-8 minutes après injection du colorant) avec une caméra rétinienne dédiée à l’imagerie du petit animal.

L’animal (rat ou souris) est maintenu avec la main gauche de l’expérimentateur, devant la caméra. On observe sur l’écran, les vaisseaux du fond d’oeil.
L’animal (rat ou souris) est maintenu avec la main gauche de l’expérimentateur, devant la caméra. On observe sur l’écran, les vaisseaux du fond d’oeil.

Les images seront ensuite examinées selon les scores qui décrivent la taille des néovaisseaux et l’intensité de la fluorescence. L’observation en angiographie permet de sélectionner les molécules les plus efficaces pour réduire les néovaisseaux. Les résultats des traitements sur l’animal, sont transférables en clinique humaine.

L’angiographe (HRA II- Sanotech) utilisé pour les expérimentations décrites, a été financé en septembre 2014, grâce à la générosité des adhérents du CRO que nous remercions très chaleureusement.
L’angiographe (HRA II- Sanotech) utilisé pour les expérimentations décrites, a été financé en septembre 2014, grâce à la générosité des adhérents du CRO que nous remercions très chaleureusement.

Remise du prix Pouliquen 2014

Laura Le Prix 2014Grâce à son cursus d’ingénieur agronome via un apprentissage dans une start up produisant une protéine thérapeutique (Cytheris), Laura Kowalczuk s’est spécialisée dans les biotechnologies pour la santé. Cette formation lui a ouvert la porte dans le monde de l’ophtalmologie à travers le développement d’une technologie innovante qui assure la production de protéines thérapeutiques dans les milieux oculaires.
Sa thèse en Sciences a porté sur l’application de l’électrotransfert du muscle ciliaire, une méthode de thérapie génique non virale développée par un des groupes de recherche de l’équipe 17 du Centre de Recherche des Cordeliers. Pour évaluer l’efficacité de cette méthode d’administration de protéines, les effets de la production d’un agent anti-TNF-alpha ont été étudiés dans un modèle d’uvéite auto-immune expérimentale (1). Cette nouvelle technologie a également été utilisée afin de caractériser les effets de la sécrétion soutenue d’un facteur de croissance impliqué dans la rétinopathie diabétique (2).
Son parcours postdoctoral lui a ensuite permis d’acquérir des compétences multidisciplinaires, au carrefour de l’application de la technologie LASER femtoseconde et des biotechnologies en ophtalmologie expérimentale.
Au cours de son post-doctorat dans l’équipe du Dr Karsten Plamann (Groupe « Optique Photonique Santé », Laboratoire d’Optique Appliquée), elle a mené une étude d’imagerie corrélative afin de caractériser des anomalies cornéennes chez les individus diabétiques, grâce à une étroite collaboration entre les physiciens-opticiens de l’École Polytechnique, les ophtalmologistes et les biologistes de l’Hôpital Hôtel-Dieu de Paris (3).
Laura a réintégré l’équipe 17 des Cordeliers en 2012, dans le cadre d’un projet collaboratif Public-Privé visant à développer des thérapies protéiques innovantes contre la DMLA. Parallèlement à ce projet, elle a conduit une étude pilote avec l’Ophthalmic Biophysics Center (Bascom Palmer Eye Institute, Université de Miami), dans la continuité du développement de l’iontophorèse. Cette méthode d’administration de médicaments a été inventée par Francine Behar-Cohen et Jean-Marie Parel à la fin des années 90. Cette nouvelle collaboration a permis de démontrer la possibilité de l’utiliser dans une procédure thérapeutique photo-dynamique dont le but est de ralentir la progression du kératocône. L’iontophorèse permet en effet de délivrer l’agent photo-sensibilisant utilisé au cours de cette procédure, la riboflavine, à travers la barrière épithéliale de la cornée (4). Ce projet qui a été récompensé par le prix Yves Pouliquen en 2014 ouvre de nombreuses perspectives d’applications de la thérapie photo-dynamique contre les pathologies cornéennes.
Aujourd’hui, Laura Kowalczuk est Maître-Assistante à l’Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin et participe à la mise en place du réseau de recherche translationnel Transvision, créé par le Prof. Francine Behar-Cohen, à travers lequel elle poursuivra ses travaux de recherche en ophtalmologie.

(1) Kowalczuk L, Touchard E, Omri S, Jonet L, Klein C, Valamanesh F, Berdugo M, Bigey P, Massin P, Jeanny JC, Behar-Cohen F. Placental Growth Factor contributes to micro-vascular abnormalization and blood-retinal barrier breakdown in diabetic retinopathy. PLoS ONE. 2011;6(3):e17462. doi:10.1371/journal.pone.0017462

(2) Kowalczuk L, Touchard E, Camelo S, Naud MC, Castaneda B, Brunel N, Thillaye-Goldenberg B, Bigey P, BenEzra D, de Kozak Y, Behar-Cohen F. Local Ocular Immunomodulation Resulting from Electrotransfer of Plasmid Encoding Soluble TNF Receptors in the Ciliary Muscle. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2009;50(4):1761-1768

(3) Kowalczuk L, Latour G, Bourges JL, Savoldelli M, Jeanny JC, Plamann K, Schanne-Klein MC, Behar-Cohen F. Multimodal highlighting of structural abnormalities in diabetic rat and human corneas. Trans Vis Sci Tech, 2013,2(2):3. doi: http://dx.doi.org/10.1167/tvst.2.2.3

(4) Arboleda A, Kowalczuk L, Savoldelli M, Klein C, Ladraa S, Naud MC, Parel JM, Behar-Cohen F. Evaluating in vivo delivery of riboflavin with Coulomb-Controlled Iontophoresis for Corneal collagen crosslinking – A Pilot Study. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2014 ;55(4) :2731-2738 doi: 10.1167/iovs.14-13931.